Recherchez par :





Choisissez une date
2017-09-30 2018-01-27 Célestine, une femme de chambre nouvellement engagée dans une propriété bourgeoise en Normandie, se révèle, aux côtés de Marianne et Louise, également femmes de chambre, par ses revendications d'une absolue modernité.

Sur un fond de précarité, de lutte des classes et de quête incessante d'amour, toutes trois sont entraînées entre chants bretons et Offenbach. Lors d'une nuit de confessions, elles se livrent à un jeu dangereux.

L'espace de jeu est restreint de manière à souligner l'atmosphère oppressante du spectacle.
Une intimité se crée ainsi entre les actrices et les spectateurs.

Toutefois cet espace s'ouvre et s'élargit aux chorégraphies, laissant ainsi aux corps la possibilité d'une renaissance.La musique, le chant et la danse, telles des clairières lumineuses au sein d'une forêt étouffante, oasis de poésie, contrastent avec la noirceur du propos et donnent aux spectateurs l'échappatoire nécessaire pour poursuivre le voyage.La création lumière du plasticien Dominik Doulain apporte à la dramaturgie un visuel centré sur la présence sensible des corps et des visages, par des cadrages resserrés et lumineux sur une scène plutôt sombre.La religion omniprésente s'incarne aussi par le crucifix central et la précarité des conditions de vie des personnages est suggérée par la sobriété du décor aux couleurs unies.
Théâtre Montmartre Galabru
- PARIS
Théâtre / Contemporain
Du 30-09-2017 au 27-01-2018
Jusqu'à - 33%
Est-ce vraiment de ma faute ce qui m'arrive ? Peut être !
Durée : 80 minutes - Théâtre (94 places)

Auteur : Octave Mirbeau 
Artistes : Patricia Piazza-Georget, Charlotte Piazza, En alternance : Emma Brest et Cécile Carton
Metteur en scène : Patricia Piazza-Georget

Patricia Piazza-Georget est nommée aux P'tits Molières pour le prix de la meilleure comédienne dans un premier rôle pour son interprétation du spectacle Le Journal d'une femme de chambre.


DESCRIPTION
Célestine, une femme de chambre nouvellement engagée dans une propriété bourgeoise en Normandie, se révèle, aux côtés de Marianne et Louise, également femmes de chambre, par ses revendications d'une absolue modernité.

Sur un fond de précarité, de lutte des classes et de quête incessante d'amour, toutes trois sont entraînées entre chants bretons et Offenbach. Lors d'une nuit de confessions, elles se livrent à un jeu dangereux.

L'espace de jeu est restreint de manière à souligner l'atmosphère oppressante du spectacle.
Une intimité se crée ainsi entre les actrices et les spectateurs.

Toutefois cet espace s'ouvre et s'élargit aux chorégraphies, laissant ainsi aux corps la possibilité d'une renaissance.La musique, le chant et la danse, telles des clairières lumineuses au sein d'une forêt étouffante, oasis de poésie, contrastent avec la noirceur du propos et donnent aux spectateurs l'échappatoire nécessaire pour poursuivre le voyage.La création lumière du plasticien Dominik Doulain apporte à la dramaturgie un visuel centré sur la présence sensible des corps et des visages, par des cadrages resserrés et lumineux sur une scène plutôt sombre.La religion omniprésente s'incarne aussi par le crucifix central et la précarité des conditions de vie des personnages est suggérée par la sobriété du décor aux couleurs unies.
Calendrier





Cliquez d'abord sur une date




Célestine, une femme de chambre nouvellement engagée dans une propriété bourgeoise en Normandie, se révèle, aux côtés de Marianne et Louise, également femmes de chambre, par ses revendications d'une absolue modernité.

Sur un fond de précarité, de lutte des classes et de quête incessante d'amour, toutes trois sont entraînées entre chants bretons et Offenbach. Lors d'une nuit de confessions, elles se livrent à un jeu dangereux.

L'espace de jeu est restreint de manière à souligner l'atmosphère oppressante du spectacle.
Une intimité se crée ainsi entre les actrices et les spectateurs.

Toutefois cet espace s'ouvre et s'élargit aux chorégraphies, laissant ainsi aux corps la possibilité d'une renaissance.La musique, le chant et la danse, telles des clairières lumineuses au sein d'une forêt étouffante, oasis de poésie, contrastent avec la noirceur du propos et donnent aux spectateurs l'échappatoire nécessaire pour poursuivre le voyage.La création lumière du plasticien Dominik Doulain apporte à la dramaturgie un visuel centré sur la présence sensible des corps et des visages, par des cadrages resserrés et lumineux sur une scène plutôt sombre.La religion omniprésente s'incarne aussi par le crucifix central et la précarité des conditions de vie des personnages est suggérée par la sobriété du décor aux couleurs unies.
Commentaires

Vous devez vous connecter pour laisser votre avis pour le spectacle Le journal d'une femme de chambre


Il n'y a pas de commentaires pour ce spectacle
Conditions générales de vente

Retrait des places
Vous devez retirer vos billets exclusivement au guichet de la salle de spectacle 20 à 30 minutes avant le début de la représentation :
En présentant votre mail de confirmation au guichet.
Nous vous remercions de préciser que vous avez reservé par Agenda Spectacles.

Placement en salle
Les places que vous réservez par Agenda Spectacles sont groupées et côtes à côtes.

Annulation du spectacle
Un billet de spectacle ne peut être ni repris, ni échangé, ni revendu (loi du 27 juin 1919) : aucune demande d'échange, d'annulation ou de remboursement ne sera recevable après le paiement de la réservation, sauf en cas d'annulation du spectacle.
Si vous effectuez une commande de places supplémentaires, le théâtre vous placera au plus près de votre première réservation, dans la limite des places disponibles.

Invitation
Le site Agendaspectacles.fr délivre des invitations à ces membres aucune invitation ne sera ni repris, ni échangé, ni revendu (loi du 27 juin 1919) : aucune demande d'échange, d'annulation ou de remboursement ne sera recevable après la réservation, sauf en cas d'annulation du spectacle. 

Paiement sécurisé
Le système de paiement adopté par AGENDA SPECTACLES ET LA SOCIETE GENERALE utilise le protocole de sécurité SSL 3.0 pour organiser le cryptage des informations confidentielles (numéro de carte bancaire, date d'expiration) que vous nous communiquez. A aucun moment, le numéro de carte bancaire ne transite sur notre serveur courante.