Recherchez par :





Choisissez une date
2017-11-19 2018-01-14 Le rideau s’ouvre sur un banc et son réverbère.
Sur le banc, Joseph, un vieux juif solitaire. Soudain, des halos de gyrophare.... le contrôle d’identité d’Haïssa, un jeune rebeu : «Tu descends de ta voiture et tu sors tes papiers !!!!!! », « Mais j’ai rien fait, M’sieur »… Ça dégénère, un malentendu, une bousculade, un coup de feu…

A vingt ans, Haïssa meurt sur le coup, le 19 février 2017.
Une porte s’ouvre lourdement…. Haïssa entre en scène et tombe sur Joseph, tué le 16 juillet 1942, jour de la rafle du Vel d’Hiv. La porte se referme. Ce sont deux fantômes !

Sur leur banc, Joseph et Haïssa voient la vie de la rue Papillon se dérouler devant eux. Tantôt riant, tantôt pleurant, nos deux fantômes sont bien vivants. Ils se racontent…

En dépit de la différence de génération et de culture leurs difficultés se ressemblent : pour l’un, l’occupation allemande ; pour l’autre, les brimades d’aujourd’hui.Et, un soir, Joseph lance un incroyable défi à Haïssa…

Entre rire et émotion, « Les Fantômes de la Rue Papillon » évoque, grâce à une facture très moderne (lumières, son, vidéo), la nécessité de rester vigilants face à toute forme d’exclusion, de racisme et d’antisémitisme ; une véritable piqure de rappel intergénérationnelle dont nous avons grand besoin par les temps qui courent.

L’histoire des hommes a traversé des heures sombres, mais n’oublions pas que l’espoir, la générosité et le regard bienveillant sur l’autre sont autant de sentiments salvateurs. Joseph et Haïssa éveillent nos consciences sur le monde d’hier, d’aujourd’hui et celui de demain…
Théâtre la Bruyère
- PARIS
Théâtre / Comédie
Du 19-11-2017 au 14-01-2018
Jusqu'à - 29%
Une comédie humaniste mettant en scène un jeune "rebeu" qui doit raconter la Shoah à un juif.
Durée : 80 minutes - Théâtre (335 places)

Auteur : Dominique Coubes
Artistes : Michel Jonasz, Eddy Monniot
Metteur en scène : Dominique Coubes

« Une leçon d’histoire et de fraternité » Figaroscope
« Drôle et touchante, la pièce fait du bien » Le Parisien
« Une pièce magnifique » Vivement Dimanche Prochain
« Une pièce forte, émouvante, qu’il ne faut pas rater » LCP
« Coup de coeur de l’année, ça vaut tous les cours d’histoire du monde » France 2


DESCRIPTION
Le rideau s’ouvre sur un banc et son réverbère.
Sur le banc, Joseph, un vieux juif solitaire. Soudain, des halos de gyrophare.... le contrôle d’identité d’Haïssa, un jeune rebeu : «Tu descends de ta voiture et tu sors tes papiers !!!!!! », « Mais j’ai rien fait, M’sieur »… Ça dégénère, un malentendu, une bousculade, un coup de feu…

A vingt ans, Haïssa meurt sur le coup, le 19 février 2017.
Une porte s’ouvre lourdement…. Haïssa entre en scène et tombe sur Joseph, tué le 16 juillet 1942, jour de la rafle du Vel d’Hiv. La porte se referme. Ce sont deux fantômes !

Sur leur banc, Joseph et Haïssa voient la vie de la rue Papillon se dérouler devant eux. Tantôt riant, tantôt pleurant, nos deux fantômes sont bien vivants. Ils se racontent…

En dépit de la différence de génération et de culture leurs difficultés se ressemblent : pour l’un, l’occupation allemande ; pour l’autre, les brimades d’aujourd’hui.Et, un soir, Joseph lance un incroyable défi à Haïssa…

Entre rire et émotion, « Les Fantômes de la Rue Papillon » évoque, grâce à une facture très moderne (lumières, son, vidéo), la nécessité de rester vigilants face à toute forme d’exclusion, de racisme et d’antisémitisme ; une véritable piqure de rappel intergénérationnelle dont nous avons grand besoin par les temps qui courent.

L’histoire des hommes a traversé des heures sombres, mais n’oublions pas que l’espoir, la générosité et le regard bienveillant sur l’autre sont autant de sentiments salvateurs. Joseph et Haïssa éveillent nos consciences sur le monde d’hier, d’aujourd’hui et celui de demain…
Calendrier





Cliquez d'abord sur une date




Le rideau s’ouvre sur un banc et son réverbère.
Sur le banc, Joseph, un vieux juif solitaire. Soudain, des halos de gyrophare.... le contrôle d’identité d’Haïssa, un jeune rebeu : «Tu descends de ta voiture et tu sors tes papiers !!!!!! », « Mais j’ai rien fait, M’sieur »… Ça dégénère, un malentendu, une bousculade, un coup de feu…

A vingt ans, Haïssa meurt sur le coup, le 19 février 2017.
Une porte s’ouvre lourdement…. Haïssa entre en scène et tombe sur Joseph, tué le 16 juillet 1942, jour de la rafle du Vel d’Hiv. La porte se referme. Ce sont deux fantômes !

Sur leur banc, Joseph et Haïssa voient la vie de la rue Papillon se dérouler devant eux. Tantôt riant, tantôt pleurant, nos deux fantômes sont bien vivants. Ils se racontent…

En dépit de la différence de génération et de culture leurs difficultés se ressemblent : pour l’un, l’occupation allemande ; pour l’autre, les brimades d’aujourd’hui.Et, un soir, Joseph lance un incroyable défi à Haïssa…

Entre rire et émotion, « Les Fantômes de la Rue Papillon » évoque, grâce à une facture très moderne (lumières, son, vidéo), la nécessité de rester vigilants face à toute forme d’exclusion, de racisme et d’antisémitisme ; une véritable piqure de rappel intergénérationnelle dont nous avons grand besoin par les temps qui courent.

L’histoire des hommes a traversé des heures sombres, mais n’oublions pas que l’espoir, la générosité et le regard bienveillant sur l’autre sont autant de sentiments salvateurs. Joseph et Haïssa éveillent nos consciences sur le monde d’hier, d’aujourd’hui et celui de demain…
Commentaires

Vous devez vous connecter pour laisser votre avis pour le spectacle Les fantômes de la rue papillon avec Michel Jonasz

Il y a 1 avis pour Les fantômes de la rue papillon avec Michel Jonasz

Les fantômes de la rue papillon avec Michel Jonasz Les fantômes de la rue papillon  avec Michel Jonasz
5 5 1
Le rideau s’ouvre sur un banc et son réverbère.
Sur le banc, Joseph, un vieux juif solitaire. Soudain, des halos de gyrophare.... le contrôle d’identité d’Haïssa, un jeune rebeu : «Tu descends de ta voiture et tu sors tes papiers !!!!!! », « Mais j’ai rien fait, M’sieur »… Ça dégénère, un malentendu, une bousculade, un coup de feu…

A vingt ans, Haïssa meurt sur le coup, le 19 février 2017.
Une porte s’ouvre lourdement…. Haïssa entre en scène et tombe sur Joseph, tué le 16 juillet 1942, jour de la rafle du Vel d’Hiv. La porte se referme. Ce sont deux fantômes !

Sur leur banc, Joseph et Haïssa voient la vie de la rue Papillon se dérouler devant eux. Tantôt riant, tantôt pleurant, nos deux fantômes sont bien vivants. Ils se racontent…

En dépit de la différence de génération et de culture leurs difficultés se ressemblent : pour l’un, l’occupation allemande ; pour l’autre, les brimades d’aujourd’hui.Et, un soir, Joseph lance un incroyable défi à Haïssa…

Entre rire et émotion, « Les Fantômes de la Rue Papillon » évoque, grâce à une facture très moderne (lumières, son, vidéo), la nécessité de rester vigilants face à toute forme d’exclusion, de racisme et d’antisémitisme ; une véritable piqure de rappel intergénérationnelle dont nous avons grand besoin par les temps qui courent.

L’histoire des hommes a traversé des heures sombres, mais n’oublions pas que l’espoir, la générosité et le regard bienveillant sur l’autre sont autant de sentiments salvateurs. Joseph et Haïssa éveillent nos consciences sur le monde d’hier, d’aujourd’hui et celui de demain…
Les fantômes de la rue papillon avec Michel Jonasz
5 5
nous avons passé un bon moment ,avec une histoire très forte et l'interprétation de Michel Jonasz et du jeune Samy Seghir est excellente,bel hommage à la fraternité.allez voir cette pièce.
NADINE de La Varenne Saint Hilaire notenotenotenotenote
le 07-04-2017 à 12:20
nous avons passé un bon moment ,avec une histoire très forte et l'interprétation de Michel Jonasz et du jeune Samy Seghir est excellente,bel hommage à la fraternité.allez voir cette pièce.

Conditions générales de vente

Retrait des places
Vous devez retirer vos billets exclusivement au guichet de la salle de spectacle 20 à 30 minutes avant le début de la représentation :
En présentant votre mail de confirmation au guichet.
Nous vous remercions de préciser que vous avez reservé par Agenda Spectacles.

Placement en salle
Les places que vous réservez par Agenda Spectacles sont groupées et côtes à côtes.

Annulation du spectacle
Un billet de spectacle ne peut être ni repris, ni échangé, ni revendu (loi du 27 juin 1919) : aucune demande d'échange, d'annulation ou de remboursement ne sera recevable après le paiement de la réservation, sauf en cas d'annulation du spectacle.
Si vous effectuez une commande de places supplémentaires, le théâtre vous placera au plus près de votre première réservation, dans la limite des places disponibles.

Invitation
Le site Agendaspectacles.fr délivre des invitations à ces membres aucune invitation ne sera ni repris, ni échangé, ni revendu (loi du 27 juin 1919) : aucune demande d'échange, d'annulation ou de remboursement ne sera recevable après la réservation, sauf en cas d'annulation du spectacle. 

Paiement sécurisé
Le système de paiement adopté par AGENDA SPECTACLES ET LA SOCIETE GENERALE utilise le protocole de sécurité SSL 3.0 pour organiser le cryptage des informations confidentielles (numéro de carte bancaire, date d'expiration) que vous nous communiquez. A aucun moment, le numéro de carte bancaire ne transite sur notre serveur courante.