Recherchez par :





Choisissez une date
2019-04-16 2019-04-16 25 décembre 1882, minuit, je suis de garde dans l'entrepôt du mont-de-piété et j'ai peur. Je suis à côté de la vitrine aux objets précieux : là, un revolver qui a servi ; ici, des chemises en dentelles d'une future prostituée.

Il me semble que les propriétaires des objets veulent me parler. Pourtant, je devrais être épuisé : toute la journée, les pauvres de la ville ont défilé dans l'entrepôt, je leur ai discuté le moindre liard, car pleurs et suppliques, rien n'y faisait, j'étais intransigeant. 

Mon patron tape à la porte pour m'annoncer qu'il faudra ouvrir demain.
Il sent que cela pourrait être une autre bonne journée. 

Sur ma couche, il me semble que les objets me parlent "renvoie nous, toi aussi tu as été pauvre, lâche-nous".

Enfin je m'endors. Durant la nuit, je rêve que deux voleurs s'introduisent dans l'entrepôt. Je les tiens en joue avec le revolver, ils me supplient de les laisser partir, invoquant la misère. Je leur dis de tout prendre, puis dans mon rêve, mon patron arrive avec les gendarmes : on me met dans une pièce froide. 

Un mois plus tard, j'explique au juge que c'était un rêve, mais il m'a envoyé dans une compagnie disciplinaire.
Théâtre du Nord Ouest
- Paris
Théâtre / Contemporain
Du 16-04-2019 au 16-04-2019
Jusqu'à - 38%
Un rêve est initialement publié dans la revue russe Le Journal de Pétersbourg, numéro 354, du 25 décembre 1885, sous le pseudonyme A. Tchekhonte.
Durée : 60 minutes - Théâtre (90 places)

Auteur : Anton Tchekhov 
Artistes : Remy Oppert

DESCRIPTION
25 décembre 1882, minuit, je suis de garde dans l'entrepôt du mont-de-piété et j'ai peur. Je suis à côté de la vitrine aux objets précieux : là, un revolver qui a servi ; ici, des chemises en dentelles d'une future prostituée.

Il me semble que les propriétaires des objets veulent me parler. Pourtant, je devrais être épuisé : toute la journée, les pauvres de la ville ont défilé dans l'entrepôt, je leur ai discuté le moindre liard, car pleurs et suppliques, rien n'y faisait, j'étais intransigeant. 

Mon patron tape à la porte pour m'annoncer qu'il faudra ouvrir demain.
Il sent que cela pourrait être une autre bonne journée. 

Sur ma couche, il me semble que les objets me parlent "renvoie nous, toi aussi tu as été pauvre, lâche-nous".

Enfin je m'endors. Durant la nuit, je rêve que deux voleurs s'introduisent dans l'entrepôt. Je les tiens en joue avec le revolver, ils me supplient de les laisser partir, invoquant la misère. Je leur dis de tout prendre, puis dans mon rêve, mon patron arrive avec les gendarmes : on me met dans une pièce froide. 

Un mois plus tard, j'explique au juge que c'était un rêve, mais il m'a envoyé dans une compagnie disciplinaire.
Calendrier





Cliquez d'abord sur une date




25 décembre 1882, minuit, je suis de garde dans l'entrepôt du mont-de-piété et j'ai peur. Je suis à côté de la vitrine aux objets précieux : là, un revolver qui a servi ; ici, des chemises en dentelles d'une future prostituée.

Il me semble que les propriétaires des objets veulent me parler. Pourtant, je devrais être épuisé : toute la journée, les pauvres de la ville ont défilé dans l'entrepôt, je leur ai discuté le moindre liard, car pleurs et suppliques, rien n'y faisait, j'étais intransigeant. 

Mon patron tape à la porte pour m'annoncer qu'il faudra ouvrir demain.
Il sent que cela pourrait être une autre bonne journée. 

Sur ma couche, il me semble que les objets me parlent "renvoie nous, toi aussi tu as été pauvre, lâche-nous".

Enfin je m'endors. Durant la nuit, je rêve que deux voleurs s'introduisent dans l'entrepôt. Je les tiens en joue avec le revolver, ils me supplient de les laisser partir, invoquant la misère. Je leur dis de tout prendre, puis dans mon rêve, mon patron arrive avec les gendarmes : on me met dans une pièce froide. 

Un mois plus tard, j'explique au juge que c'était un rêve, mais il m'a envoyé dans une compagnie disciplinaire.
Commentaires

Vous devez vous connecter pour laisser votre avis pour le spectacle Un rêve


Il n'y a pas de commentaires pour ce spectacle
Conditions générales de vente

Retrait des places
Vous devez retirer vos billets exclusivement au guichet de la salle de spectacle 20 à 30 minutes avant le début de la représentation :
En présentant votre mail de confirmation au guichet.
Nous vous remercions de préciser que vous avez reservé par Agenda Spectacles.

Placement en salle
Les places que vous réservez par Agenda Spectacles sont groupées et côtes à côtes.

Annulation du spectacle
Un billet de spectacle ne peut être ni repris, ni échangé, ni revendu (loi du 27 juin 1919) : aucune demande d'échange, d'annulation ou de remboursement ne sera recevable après le paiement de la réservation, sauf en cas d'annulation du spectacle.
Si vous effectuez une commande de places supplémentaires, le théâtre vous placera au plus près de votre première réservation, dans la limite des places disponibles.

Invitation
Le site Agendaspectacles.fr délivre des invitations à ces membres aucune invitation ne sera ni repris, ni échangé, ni revendu (loi du 27 juin 1919) : aucune demande d'échange, d'annulation ou de remboursement ne sera recevable après la réservation, sauf en cas d'annulation du spectacle. 

Paiement sécurisé
Le système de paiement adopté par AGENDA SPECTACLES ET LA SOCIETE GENERALE utilise le protocole de sécurité SSL 3.0 pour organiser le cryptage des informations confidentielles (numéro de carte bancaire, date d'expiration) que vous nous communiquez. A aucun moment, le numéro de carte bancaire ne transite sur notre serveur courante.