Recherchez par :





Choisissez une date
2017-11-24 2017-12-01 Au départ, il y a l'envie d'un rire direct et actuel : il faut du nouveau.

Oubliés les artifices rebattus de la transposition, des Madame Michu en beurnaoute, des choeurs antiques à motocyclette, des archiducs en costume trois pièces avec attaché-quaise.

D'où l'intrigue, (post-)moderne à souhait.D'où l'usage éhonté de ce vocabulaire pittoresque dont notre époque est si efficacement productive (essemmesse, bloutousse, fonaousse, etc.).

On peut tout dire, certes, mais la transgression subventionnée n'amuse plus vraiment. Les gros traits du théâtre musical s'effacent devant le remue-ménage permanent : il faut faire vite pour être entendu.

C'est ce que feront ces quatre personnages, Albert, Brigitte, Carole, Kévin.Flash-operette ?
Ces quatre-là vous ressemblent à force d'étendre leur domaine de la lutte pour le plaisir.

Alors, ils surgissent des spectateurs et font le spectacle. Une flash-opérette se fond dans le paysage pour mieux en montrer les curiosités...Post-moderne ?

Le post-moderne ignore le tragique. Il est toujours joyeux.
Que le monde s'écroule, il se reconstitue, inchangé et permanent.
Il suffit d'acquiescer ("D'accord ! d'accord !") pour que tout recommence comme avant.
Théâtre Darius Milhaud
- PARIS
Théâtre / Opérette
Du 24-11-2017 au 01-12-2017
Jusqu'à - 44%
Une opérette d'un nouveau genre, drôle et profonde ! Léger et grinçant à la fois !
Durée : 60 minutes - Théâtre (65 places) - Salle climatisée

Auteur : Nicolas Viel 
Artistes : Hélène Smith / Aida Mérazian, Nathalie Monteillard / Joëlle Brun-Cosme, Gabriel Touzelin / Jules Troude, Daniel Ladaurade / Nicolas Viel (artistes en alternance) 
Metteur en scène : Laurent Cazanave

DESCRIPTION
Au départ, il y a l'envie d'un rire direct et actuel : il faut du nouveau.

Oubliés les artifices rebattus de la transposition, des Madame Michu en beurnaoute, des choeurs antiques à motocyclette, des archiducs en costume trois pièces avec attaché-quaise.

D'où l'intrigue, (post-)moderne à souhait.D'où l'usage éhonté de ce vocabulaire pittoresque dont notre époque est si efficacement productive (essemmesse, bloutousse, fonaousse, etc.).

On peut tout dire, certes, mais la transgression subventionnée n'amuse plus vraiment. Les gros traits du théâtre musical s'effacent devant le remue-ménage permanent : il faut faire vite pour être entendu.

C'est ce que feront ces quatre personnages, Albert, Brigitte, Carole, Kévin.Flash-operette ?
Ces quatre-là vous ressemblent à force d'étendre leur domaine de la lutte pour le plaisir.

Alors, ils surgissent des spectateurs et font le spectacle. Une flash-opérette se fond dans le paysage pour mieux en montrer les curiosités...Post-moderne ?

Le post-moderne ignore le tragique. Il est toujours joyeux.
Que le monde s'écroule, il se reconstitue, inchangé et permanent.
Il suffit d'acquiescer ("D'accord ! d'accord !") pour que tout recommence comme avant.
Calendrier





Cliquez d'abord sur une date




Au départ, il y a l'envie d'un rire direct et actuel : il faut du nouveau.

Oubliés les artifices rebattus de la transposition, des Madame Michu en beurnaoute, des choeurs antiques à motocyclette, des archiducs en costume trois pièces avec attaché-quaise.

D'où l'intrigue, (post-)moderne à souhait.D'où l'usage éhonté de ce vocabulaire pittoresque dont notre époque est si efficacement productive (essemmesse, bloutousse, fonaousse, etc.).

On peut tout dire, certes, mais la transgression subventionnée n'amuse plus vraiment. Les gros traits du théâtre musical s'effacent devant le remue-ménage permanent : il faut faire vite pour être entendu.

C'est ce que feront ces quatre personnages, Albert, Brigitte, Carole, Kévin.Flash-operette ?
Ces quatre-là vous ressemblent à force d'étendre leur domaine de la lutte pour le plaisir.

Alors, ils surgissent des spectateurs et font le spectacle. Une flash-opérette se fond dans le paysage pour mieux en montrer les curiosités...Post-moderne ?

Le post-moderne ignore le tragique. Il est toujours joyeux.
Que le monde s'écroule, il se reconstitue, inchangé et permanent.
Il suffit d'acquiescer ("D'accord ! d'accord !") pour que tout recommence comme avant.
Commentaires

Vous devez vous connecter pour laisser votre avis pour le spectacle La Poussette


Il n'y a pas de commentaires pour ce spectacle
Conditions générales de vente

Retrait des places
Vous devez retirer vos billets exclusivement au guichet de la salle de spectacle 20 à 30 minutes avant le début de la représentation :
En présentant votre mail de confirmation au guichet.
Nous vous remercions de préciser que vous avez reservé par Agenda Spectacles.

Placement en salle
Les places que vous réservez par Agenda Spectacles sont groupées et côtes à côtes.

Annulation du spectacle
Un billet de spectacle ne peut être ni repris, ni échangé, ni revendu (loi du 27 juin 1919) : aucune demande d'échange, d'annulation ou de remboursement ne sera recevable après le paiement de la réservation, sauf en cas d'annulation du spectacle.
Si vous effectuez une commande de places supplémentaires, le théâtre vous placera au plus près de votre première réservation, dans la limite des places disponibles.

Invitation
Le site Agendaspectacles.fr délivre des invitations à ces membres aucune invitation ne sera ni repris, ni échangé, ni revendu (loi du 27 juin 1919) : aucune demande d'échange, d'annulation ou de remboursement ne sera recevable après la réservation, sauf en cas d'annulation du spectacle. 

Paiement sécurisé
Le système de paiement adopté par AGENDA SPECTACLES ET LA SOCIETE GENERALE utilise le protocole de sécurité SSL 3.0 pour organiser le cryptage des informations confidentielles (numéro de carte bancaire, date d'expiration) que vous nous communiquez. A aucun moment, le numéro de carte bancaire ne transite sur notre serveur courante.