Recherchez par :





Choisissez une date
2017-11-22 2017-11-29 Avoir le tigre c'est résister, comme ce soldat de l'Armée Rouge, blessé à la jambe par les " bandits blancs de Tchang Kaï-Chek ".

Une balle lui a occasionné une gangrène insidieuse.

Ses camarades lui proposent d'abréger ses souffrances mais il refuse et se réfugie dans une grotte. Là, il se retrouve nez à museau avec une tigresse et son tigrichon. On découvre alors, par l'intermédiaire du bateleur sa cohabitation avec les bêtes sauvages. 

Le pouvoir du théâtre vous embarque dans cette histoire incroyable : un soldat en harmonie burlesque avec des tigres. D'une rencontre avec un tel animal, on ne sort pas indemne : il s'imprègne de leur façon de parler, de manger, de se déplacer...

Quel plaisir de camper le Tigre !
Le monologueur souligne ses exploits grâce à un cube / histoire modelable, qui peut tout évoquer : une carcasse pourrie, un téton de tigresse, les entrailles d'un bouc encore chaud...

Il y crée des formes brutes, esquisse des sculptures, des gribouillages de matière rouge vous offrant des amorces d'images. C'est au spectateur de finir le dessin.

Le personnage déclenche et enclenche des sons par ses simples actions. Les sons sont exécutés en direct grâce à un musicien au laptop.
Théâtre Darius Milhaud
- PARIS
Théâtre / Contemporain
Du 22-11-2017 au 29-11-2017
Jusqu'à - 44%
Avoir le tigre, c'est résister. Un soldat blessé et réfugié dans une grotte se retrouve nez à museau avec une tigresse...
Durée : 60 minutes - Théâtre (65 places) - Salle climatisée

Dario Fo, prix Nobel de littérature en 1997, dénonce les injustices et la dogmatisation, sur un fond de révolution communiste. Le tout dans un grand et merveilleux éclat de rire.

Auteur : Dario Fo 
Artistes : Jacques Schuler
Metteur en scène : Valentin Duhamel

DESCRIPTION
Avoir le tigre c'est résister, comme ce soldat de l'Armée Rouge, blessé à la jambe par les " bandits blancs de Tchang Kaï-Chek ".

Une balle lui a occasionné une gangrène insidieuse.

Ses camarades lui proposent d'abréger ses souffrances mais il refuse et se réfugie dans une grotte. Là, il se retrouve nez à museau avec une tigresse et son tigrichon. On découvre alors, par l'intermédiaire du bateleur sa cohabitation avec les bêtes sauvages. 

Le pouvoir du théâtre vous embarque dans cette histoire incroyable : un soldat en harmonie burlesque avec des tigres. D'une rencontre avec un tel animal, on ne sort pas indemne : il s'imprègne de leur façon de parler, de manger, de se déplacer...

Quel plaisir de camper le Tigre !
Le monologueur souligne ses exploits grâce à un cube / histoire modelable, qui peut tout évoquer : une carcasse pourrie, un téton de tigresse, les entrailles d'un bouc encore chaud...

Il y crée des formes brutes, esquisse des sculptures, des gribouillages de matière rouge vous offrant des amorces d'images. C'est au spectateur de finir le dessin.

Le personnage déclenche et enclenche des sons par ses simples actions. Les sons sont exécutés en direct grâce à un musicien au laptop.
Calendrier





Cliquez d'abord sur une date




Avoir le tigre c'est résister, comme ce soldat de l'Armée Rouge, blessé à la jambe par les " bandits blancs de Tchang Kaï-Chek ".

Une balle lui a occasionné une gangrène insidieuse.

Ses camarades lui proposent d'abréger ses souffrances mais il refuse et se réfugie dans une grotte. Là, il se retrouve nez à museau avec une tigresse et son tigrichon. On découvre alors, par l'intermédiaire du bateleur sa cohabitation avec les bêtes sauvages. 

Le pouvoir du théâtre vous embarque dans cette histoire incroyable : un soldat en harmonie burlesque avec des tigres. D'une rencontre avec un tel animal, on ne sort pas indemne : il s'imprègne de leur façon de parler, de manger, de se déplacer...

Quel plaisir de camper le Tigre !
Le monologueur souligne ses exploits grâce à un cube / histoire modelable, qui peut tout évoquer : une carcasse pourrie, un téton de tigresse, les entrailles d'un bouc encore chaud...

Il y crée des formes brutes, esquisse des sculptures, des gribouillages de matière rouge vous offrant des amorces d'images. C'est au spectateur de finir le dessin.

Le personnage déclenche et enclenche des sons par ses simples actions. Les sons sont exécutés en direct grâce à un musicien au laptop.
Commentaires

Vous devez vous connecter pour laisser votre avis pour le spectacle L'histoire du tigre


Il n'y a pas de commentaires pour ce spectacle
Conditions générales de vente

Retrait des places
Vous devez retirer vos billets exclusivement au guichet de la salle de spectacle 20 à 30 minutes avant le début de la représentation :
En présentant votre mail de confirmation au guichet.
Nous vous remercions de préciser que vous avez reservé par Agenda Spectacles.

Placement en salle
Les places que vous réservez par Agenda Spectacles sont groupées et côtes à côtes.

Annulation du spectacle
Un billet de spectacle ne peut être ni repris, ni échangé, ni revendu (loi du 27 juin 1919) : aucune demande d'échange, d'annulation ou de remboursement ne sera recevable après le paiement de la réservation, sauf en cas d'annulation du spectacle.
Si vous effectuez une commande de places supplémentaires, le théâtre vous placera au plus près de votre première réservation, dans la limite des places disponibles.

Invitation
Le site Agendaspectacles.fr délivre des invitations à ces membres aucune invitation ne sera ni repris, ni échangé, ni revendu (loi du 27 juin 1919) : aucune demande d'échange, d'annulation ou de remboursement ne sera recevable après la réservation, sauf en cas d'annulation du spectacle. 

Paiement sécurisé
Le système de paiement adopté par AGENDA SPECTACLES ET LA SOCIETE GENERALE utilise le protocole de sécurité SSL 3.0 pour organiser le cryptage des informations confidentielles (numéro de carte bancaire, date d'expiration) que vous nous communiquez. A aucun moment, le numéro de carte bancaire ne transite sur notre serveur courante.